Prochaine rencontre:

Le programme est ajusté au fur et à mesure de l'évolution de la situation sanitaire.

Tenez-vous informé sur cette page ou sur notre page FaceBook

D'ici là, nous vous souhaitons santé et courage.


Bilan de la dernière rencontre:

Trient - les avantages d'un chauffage à distance

Photo: Thomas Masotti

Le choix du chauffage à distance

En collaboration avec le Groupe SEIC-Télédis, l’Antenne Région Valais romand (ARVr) a repris son cycle de conférences MYénergie autour de la thématique de l’énergie. Ces rendez-vous, que l’on doit au district de Martigny, avaient été mis entre parenthèses depuis mars à cause de la pandémie de Covid-19. Début octobre à Trient, les discussions ont tourné autour de la création d’un chauffage à distance (CAD).

L’étude de faisabilité du CAD triennard a été présentée par Xavier Tabin, ingénieur chef de projet au CREM. Le projet pourrait concerner une dizaine de bâtiments du cœur du village, dont l’Hôtel du Glacier. Une centrale de chauffe avec, à terme, deux chaudières à bois d’une puissance de 200 kW chacune est prévue en sous-sol, sous le parking. Le combustible – des plaquettes forestières – serait, lui, stocké à quelques centaines de mètres de là, dans une halle pouvant contenir 700 m3 de bois. Selon l’analyse chiffrée actuelle, le projet serait rentable dès sa 20e année d’existence.

Substituer les énergies fossiles

Chef des projets CAD chez SEIC-Télédis, Michaël Terreaux a présenté les avantages d’un tel raccordement, en passant en revue divers cas pratiques. Il s’est notamment arrêté sur les travaux à prévoir pour un particulier afin de remplacer une chaudière à mazout, à gaz ou des radiateurs électriques directs par un échangeur de chaleur La question des coûts a également été abordée.

«Nous allons vers un monde sans CO2. Exploiter les nombreuses formes d’énergie renouvelable qu’offre notre canton (soleil, vent, biomasse, géothermie) devient une nécessité», rappelle Martine Plomb, organisatrice de cette série de rendez-vous MYénergie dans le district de Martigny. La création de ce chauffage à distance serait ainsi un acte concret pour participer à l’effort collectif, qui consistera à ne plus utiliser d’énergies fossiles dès 2050, en adéquation avec la Stratégie énergétique édictée par la Confédération.

Commencer par un audit énergétique

Devant un parterre composé d’une quarantaine de personnes, Christophe Crettenand, du Service cantonal de l’énergie et des forces hydrauliques s’est, lui, fendu de deux conseils à retenir: «avant de lancer des travaux, commencez par un audit énergétique de votre logement et déposez une demande de subvention.»

Subventions cantonales

Pour encourager l’abandon des énergies fossiles, le Canton s’est doté d‘un programme de subventions très bien doté, tant pour la rénovation que pour le changement de source d’énergie du chauffage, l'installation de panneaux photovoltaïques ou la construction de logements énergétiquement performants. Quelque 64% des communes valaisannes soutiennent également financièrement ces démarches.


  • Leytron - Comment optimiser sa production solaire
    • Devenir consomm'acteur

      photo: Thomas Masotti

      LEYTRON «Réduisez votre consommation, puis produisez et consommez votre propre énergie, vous y gagnerez. Et la planète aussi.» C’est le message principal donné il y a quelques jours, lors de la deuxième rencontre MYénergie organisée par le district de Martigny et coordonnée par l’Antenne Région Valais romand en collaboration avec SEIC-Télédis. Car les chiffres actuels sont impressionnants: en Suisse, à chaque heure qui passe, nous utilisons l'équivalent d'un bassin olympique de mazout, dont la moitié pour le chauffage des bâtiments. Or le Valais, Terre d'énergies, ambitionne de diviser par deux sa consommation d'énergie fossile d'ici 2035.

      Cadastre solaire

      Parmi les thématiques abordées, la production solaire: «Connaissez-vous le prix de l'énergie que vous consommez? Avez-vous consulté notre cadastre solaire, pour évaluer en quelques clics le potentiel de votre toiture? Saviez-vous que vous pouvez partager votre production d'électricité avec vos voisins, mais aussi la stocker sur le réseau?» A ces questions, Christian Darbellay, conseiller en énergie chez SEIC-Télédis a apporté des réponses et recommandations appréciées des quelque 70 personnes présentes, essentiellement des propriétaires.

      L'audit énergétique avant tout

      Pour encourager le mouvement, le Canton accorde de nombreuses subventions, tant pour la rénovation que pour le changement du chauffage, l'installation de panneaux photovoltaïques ou la construction de logements performants. Deux conseils à ce propos, prodigués par Christophe Crettenand, du Service de l'énergie: «Commencez par un audit énergétique (CECB) de votre logement, et déposez votre demande de subvention avant de lancer les travaux .»

      Chauffage à distance

      Quant à Alexandre Crettenand, conseiller communal, il a présenté, avec l’appui de Patrice Blanchet, responsable technique, les réalisations de la Municipalité en matière de turbinage, ainsi que le projet de déploiement d'un réseau de chauffage à distance à l'horizon 2021-2022. Le principe: un réseau distribuant à des clients – publics et privés – de la chaleur produite par une ou plusieurs chaufferies, via un ensemble de canalisations de transport de chaleur. Par l’intermédiaire d’un échangeur, la chaleur ainsi distribuée est utilisée pour le chauffage des bâtiments et de l'eau chaude sanitaire . «Une énergie propre (chaudière à bois local), sûre, sans investissement de départ, un gain de place et un choix subventionné.»

  • Isérables - Rénover des bâtiments de caractère
    • La rénovation dans un village de caractère

      Photo: Thomas Masotti

      ISÉRABLES Le village des hauts de la Faraz inaugurait le 20 janvier dernier le cycle de onze rencontres MYénergie du district de Martigny, coordonnées par l’Antenne Région Valais romand en partenariat avec les acteurs locaux. Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître. Plus de soixante personnes, dont de nombreux professionnels de la construction, ont en effet participé à cette soirée qui a donné lieu à des échanges de qualité.

      Au cœur des débats, la rénovation des bâtiments de caractère, du point de vue énergétique en particulier. Conseiller clientèle chez SEIC-Télédis, Christian Darbellay a appelé à démystifier la rénovation: «Sachez qu'il y a des experts près de chez vous qui peuvent vous conseiller pour votre projet et vous soutenir dans vos démarches, audits, demandes de subventions et autres.»

      Chaque cas est particulier

      Ancien président de la Société des ingénieurs et architectes valaisans (SIA), l'architecte Léonard Bender rappelait pour sa part qu'il n'existe pas de solution toute faite en matière de rénovation: «Chaque maison, chaque projet est différent et possède ses propres particularités. Isolation intérieure, isolation extérieure, source de chaleur, il n'existe pas de règle applicable systématiquement.»

      Demeure cependant une constante, comme l'a souligné Frédy Lerch, passionné de rénovation, qui a redonné une seconde jeunesse à un bâtiment situé dans le village d'Isérables: «Il faut commencer par optimiser l'efficacité énergétique du bâtiment avant de dimensionner et poser un producteur de chaleur.»